Que faire en Alaska ?

L’Alaska est l’État le plus étendu et le plus septentrional des États-Unis. Il fut d’abord peuplé pendant des millénaires par les Aléoutes et les Esquimaux, dont les ancêtres asiatiques avaient traversé le détroit de Béring. Puis au XVIIIe siècle les Russes s’emparèrent de ces terres. Ce n’est qu’en 1867 que le Congrès américain racheta l’Alaska aux Russes pour 7,2 millions de dollars. Séparé du reste du territoire américain par le Canada, l’Alaska est une terre d’eau et de glace à la beauté sauvage…

Découvrez que faire en Alaska, cet état surnommé la dernière frontière !

> Parc National et réserve de Denali

Ce parc situé en plein Alaska Range (chaîne d’Alaska) est l’un des sept parcs nationaux que compte l’État. En son cœur culmine le célèbre mont McKinley (ou Denali) à 6194 mètres d’altitude. Il abrite notamment une faune sauvage exceptionnelle : grizzlys, caribous, élans, loups et mouflons de Dall (les fameux « big five »).

Parc National et réserve de Denali

© Fotolia – Lijuan Guo – Parc National et réserve de Denali

> Les avions-taxis

Au cours d’un voyage en Alaska il n’est pas inhabituel d’emprunter des taxis volants pour atteindre des endroits un peu reculés, ces derniers étant équipés pour atterrir sur l’eau, la glace, la neige ou la toundra. Du ciel, les territoires sauvages se dévoileront dans toute leur étendue.

Les avions-taxis

© Fotolia – Chris Boswell – Les avions-taxis

> Anchorage

La capitale administrative de l’État d’Alaska est située au fond du golf de Cook. Elle possède tous les atouts d’une ville portuaire aux infrastructures modernes. Pourtant, la faune sauvage y fait partie du décor. On croise des ours sauvages dans les parcs municipaux, mais aussi à la lisière de la ville !

Anchorage

© Fotolia – Chris Boswell – Anchorage

> Fairbanks

Ne manquez pas de faire escale à Fairbanks. Ancien comptoir marchand créé au début du XXe siècle, la ville a connu une période particulièrement prospère puisqu’elle a attiré de nombreux chercheurs d’or. Pour en savoir plus sur l’exploitation aurifère, visitez le Pioneer Park et rendez-vous à la Golden Dredge 8 où l’on draguait les eaux de la rivière Tanana à la recherche des fameuses pépites.

Fairbanks

© Flickr – James Brooks – Pioneer Park, Fairbanks

> Balades en chiens de traineau

Offrez-vous une balade en chiens de traineau au cours de votre séjour alaskien, vous ne le regretterez pas ! À vous les forêts neigeuses et les couchers de soleil irisant les paysages lunaires…

Balades en chiens de traineau

© Fotolia – adfoto – Balades en chiens de traineau

> Les aurores boréales

En Alaska, vous avez l’unique opportunité de contempler des aurores boréales, ces étonnants phénomènes physiques procédant de la rencontre de vents solaires avec l’atmosphère terrestre. La ville de Fairbanks étant située à l’emplacement géographique idéal, elle est tout indiquée pour leur observation.

Les aurores boréales

© Fotolia – sara_winter – Les aurores boréales

> Prince William Sound

Au départ du port de Whittiez, embarquez sur un ferry pour une croisière sur La Baie du Prince William. Jalonné de petites îles et bordé de montagnes vertigineuses et de glaciers, ce site abrite un écosystème exceptionnel (on y observe notamment des baleines et des loutres de mer).

Prince William Sound

© Fotolia – MAXFX – Prince William Sound

> Péninsule de Kenaï

La péninsule de Kenaï est un haut lieu de l’exploration alaskienne. Elle se parcourt en croisière afin de pénétrer au cœur des fjords et peut-être, avec de la chance, y surprendre des baleines, des loutres, des orques ou encore des phoques.

Péninsule de Kenaï

© Fotolia – Gleb Tarassenko – Péninsule de Kenaï

> Parc national de Wrangell — Saint-Élie

Le plus vaste parc national d’Amérique du Nord (plus de 5 millions d’hectares) est classé au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO en raison de sa grande richesse écologique. Situé dans le sud de l’État, le parc abrite en son sein le mont Saint-Elie, haut de 5 488 mètres.

Parc national de Wrangell — Saint-Élie

© Fotolia – sschremp – Parc national de Wrangell — Saint-Élie

> Petersburg

Le sud-est de l’Alaska est également nommé l’Alaska Panhandle (traduisible par « queue de poêle »). C’est une bande de littoral composée de très nombreuses îles à travers lesquelles on circule en bateau. Situé au cœur de la forêt nationale de Tongass, le petit village de pêcheurs de Petersburg a su conserver toute son authenticité.

Petersburg

© Fotolia – fmcginn – Petersburg